Contexte

L’infection au VIH demeure un enjeu important de santé publique. En effet, au Québec, le taux d’infection au VIH a augmenté ces dernières années.

Selon le Portrait des ITSS au Québec pour l’année 2010 (ministère de la Santé et des Services sociaux), les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes constituaient la population la plus représentée parmi les cas de nouvelles infections au VIH. En effet, en 2010, les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes représentaient les trois quarts (76,1 %) des nouveaux diagnostics portés spécifiquement chez les hommes (79,6 % lorsqu’on ajoute les hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes et les utilisateurs de drogue par injection).

De plus, selon l’étude ARGUS/M-Track faite en 2008-2009 auprès de 1873 participants, la prévalence du VIH serait estimée à 13,6 % chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes à Montréal.

Les chercheurs de l’étude IPERGAY souhaitent mettre au point une approche préventive contre l’infection au VIH qui pourrait s’inscrire en complément aux mesures actuelles. Il devient nécessaire que les nouvelles avenues en prévention du VIH tiennent en compte les nouvelles réalités et aspects de la sexualité des hommes gais ou bisexuels, en proposant à ceux-ci des moyens et des stratégies combinées adaptées, à ceux qui éprouvent des difficultés à utiliser le condom de façon systématique lors de pratiques sexuelles comportant de hauts niveaux de risques.