IPERGAY, c'est quoi?

IPERGAY est une étude clinique en prévention du VIH qui a démarré cet été à Montréal. L'acronyme signifie : Intervention Préventive de l'Exposition aux Risques avec et pour les hommes Gays.

IPERGAY a été élaboré à la lumière de résultats de plusieurs recherches en prévention du VIH/sida. L’essai propose d’évaluer, auprès des hommes gais, bisexuels (hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes) séronégatifs à risque de contracter l’infection au VIH, l’efficacité d’un médicament anti-VIH (le Truvada) pris à titre préventif. On parle alors d’une stratégie de prophylaxie préexposition (PPrE). Dans le cadre d'IPERGAY, il s’agit de prendre un médicament anti-VIH à la demande avant et après une relation sexuelle avec pénétration anale dans le but de prévenir l’infection, et ce, en comparaison avec d’autres études qui ont déjà testé l’efficacité de la PPrE prise en continue, ou quotidiennement.

Les aspects innovateurs de la PPrE résident d’abord dans le fait de prendre le médicament anti-VIH en guise de moyen de prévention (prophylaxie), et de le faire avant d’avoir une relation sexuelle avec pénétration anale, et ce, que l’on soit « top » ou « bottom » (d’où l’utilisation du mot « préexposition »). IPERGAY a été lancé en France en janvier 2012, pour ensuite commencer au Québec, en juillet 2013.

Ce site, Ipergaymtl.com, offre de l’information sur le volet québécois de l’étude IPERGAY qui se déroulera en deux étapes. La première étape vise à recruter 50 participants à Montréal et 300 en France. À la suite de cette première étape, l’essai pourrait prendre de l’expansion au Québec, en France et dans d’autres pays. L’objectif est de recruter un total de 1900 participants pour permettre l’atteinte de résultats probants reconnus sur le plan scientifique.

Les partenaires québécois à l’étude sont le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), le Centre sida McGill, les cliniques médicales Quartier Latin et l’Actuel, la Coalition des organismes communautaires québécois de lutte contre le sida (COCQ-SIDA), l’organisme RÉZO — santé et mieux-être des hommes gais ou bisexuels de Montréal et l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Le volet québécois de l’étude est sous la responsabilité du Dre Cécile Tremblay, M.D., CHUM.

RÉZO est l’acteur communautaire mandaté pour le recrutement des candidats au sein de la communauté, en plus d’assurer la coordination des communications avec les communautés concernées par l’essai.

 

 

Dr Cécile Tremblay, chercheure principale pour le volet québécois d'IPERGAY 

La petite histoire d'IPERGAY

Cette étude a commencé à Paris (France) en janvier 2012. Depuis, des équipes de recherche se sont formées dans d’autres grandes villes européennes (Paris, Lyon, Nantes, Lille, Nice, éventuellement Berlin), ainsi qu’à Montréal.

Ici à Montréal, comme dans ces autres villes européennes où se déroule l’étude, les hommes gais, bisexuels ou ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes figurent parmi les populations les plus touchées par l’infection au VIH.

Bien qu’une forte majorité d’hommes adoptent des mesures préventives afin d'éviter la transmission du VIH, certains disent éprouver des difficultés à utiliser de manière systématique (en tout temps et en toutes circonstances) le condom ou les autres moyens qui peuvent réduire les risques de transmission de l’infection au VIH.

Dans ce contexte, en plus d’étudier l’efficacité de la PPrE à la demande (cliquer ici pour en savoir plus sur la PPrE), l’étude IPERGAY a été conçue afin d’aider au renforcement des services et des soins visant la prévention du VIH au sein des communautés gaie et bisexuelle. Cette étude offre aux participants plusieurs bénéfices. Cliquer ici pour en savoir plus. 

Des règles éthiques rigoureuses

À Montréal, comme à Paris, des comités responsables d’assurer l’encadrement sur le plan éthique ont approuvé l’étude. De plus, depuis le début de l’étude en 2012, un comité de surveillance indépendant se réunit régulièrement pour faire le point sur l'essai avec pour préoccupation première, la sécurité de tous les hommes participants. Dans chacune des villes où se déroule l’étude, des représentants issus de la communauté sont directement impliqués à la mise en oeuvre et à l’évaluation de l'étude. Ils sont informés et consultés à toutes les étapes du projet. Leur principal rôle est de veiller à ce que l’étude puisse servir le meilleur intérêt de la santé des hommes de nos communautés. Des mesures concrètes ont été mises en place afin de protéger la santé et le mieux-être des participants.

L'étude IPERGAY est financée par l’Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales (ANRS) en France, puis par le Réseau canadien pour les essais VIH des IRSC (Instituts de recherche en santé du Canada), ici au Québec.